Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partagez !
Galerie


Sondage

1- Loss, le monde aux deux soleils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1- Loss, le monde aux deux soleils

Message par psychee le Ven 30 Jan - 20:17


Loss est très loin de la Terre. Je ne parlerais pas ici de distances et d'années-lumière, mais pour résumer, il est simplement impossible de voir depuis Loss l'étoile qu'est notre Soleil.

1-1 Planétologie





Le ciel de Loss, de jour, comme de nuit, est un peu un enchantement pour qui le découvre pour la première fois. La brumeuse Ortensia, la géante gazeuse dont Loss est un satellite, occupe toujours un immense quartier du ciel nocturne, barré d'une galaxie lumineuse et qui trace un chemin d'étoile dans un arc d'un bout à l'autre de la voute céleste. Et le jour,  où Ortensia se devine toujours un peu, deux astres, un soleil lumineux, et une petite étoile blanc-bleuté qui est toujours visible même au midi, réchauffent la planète. Environ une fois tous les treize mois, Ortensia plonge Loss dans une éclipse complète qui dure trois jours et demie. C'est quand la lumière revient, que commence la nouvelle année Lossyanne.

Loss est un monde assez similaire à la Terre, Un peu plus petit que notre planète, avec une densité et donc une gravité un peu plus faible, d'un peu plus d'un dixième. La surface océanique y est d'un peu moins de 70%, et les terres émergés forment une Pangée morcelée et barrée de rifts, autour d'une mer intérieure, nommée les Mers de la Séparation. La Pangée est entouré d'archipels de failles tectoniques. Les deux pôles sont dénués de terres émergées.

Il faut chaud sur Loss. La température moyenne est plutôt de l'ordre de 18°C que de 15°C comme sur Terre. Sa pression atmosphérique est elle aussi légèrement plus élevée, environ 106,8 hPa, contre 101,3 sur Terre. Enfin, son atmosphère contient une part plus élevée de Co2, dépassant les 500 PPM. C'est une aubaine pour toutes les plantes, et la grande majorité des continents est couverte de forêts profondes et de jungles, ça et là percés de plaines et de prairies, soit dans des cuvettes entourées de montagnes bloquant les précipitations, ou encore des hauts plateaux, soit d'anciens couverts végétaux broutés par les plus grands herbivores jusqu'à les déboiser. Et oui, ils sont assez grands pour cela. Les déserts se concentrent autour de la partie Sud du centre du bloc continental, sous Les Mers de la séparation, et sur sa partie Est ouverte sur l'océan infini.  A ces déserts s'ajoutent des super-déserts dans les rifts, au niveau situé en dessous du niveau marin, à la chaleur écrasante, au volcanisme intense, qui sont de véritables enfers où on ne trouve quasi aucune vie. Et quand on en trouve, ce n'est pas une bonne nouvelle.


1-2 Le biotope de Loss





La faune et la flore de Loss ont deux traits communs : c'est grand, et c'est hostile pour l'humain moyen. Loss ne s'est jamais pris d'astéroïde géant exterminateur de dinosaures, et la dernière grande extinction de masse y remonte à plus de deux cent millions d'années. Mais la planète, très volcanique et régulièrement percutée par des pluies de météores, abrite un biotope qui non content d'être surdimensionné, est particulièrement doué à survivre. S'adapter à un tel milieu a été un exploit pour les Lossyan, constamment renouvelé.

Les plantes de Loss vont de la plus petite mousse inoffensive d'apparence à des forêts d'arbres dont la voûte dépasse les cent mètres de haut. Et un arbre qui culmine à vingt-cinq ou trente mètres est la norme. Qui plus est, la variété et le nombre de plantes ayant développés des systèmes de défense et de protection originaux -et redoutables- est très étendue. Les plantes à toxine, venin, épines, poils urticants, fragrances aux effets psychotropes ou étourdissants, photophores et bioluminescence sont assez répandues. Et il y a quelques -rares, heureusement- plantes carnivores qui sont parfaitement capable de capturer, neutraliser, et digérer un animal de la taille d'un gros chien... ou un enfant. Se perdre dans une forêt pour un citadin lossyan qui ne la connait pas, est une condamnation à mort en une journée.

Prenez le coté mortel de l'Amazonie, faites-en une version géante, et dites-vous que toutes les forêts de Loss sont aussi dangereuses que ça.

Un avantage à cette profusion de spécialisations et de variété, est que la nature de Loss fournit une pharmacopée assez incroyable, et riche, ce que les lossyans ont appris à exploiter et employer. Les Lossyans ont coutume de dire qu'il existe une plante pour tout, et le fait est qu'en terme de santé, la biochimie lossyane accomplit des merveilles dont certaines étonnent et surprennent les humains récemment arrivés, pourtant accoutumés à la puissante pharmacopée terrienne du 21ème siècle.


1-3 La faune de Loss





Mais plus dangereuse, plus fascinante, et nettement plus problématique pour le lossyan moyen que la flore, est la faune de Loss. Celle-ci est dominée par ce que les lossyans appellent des mammaliens: la taille moyenne des mammaliens de Loss est à peu près celle d'un rhinocéros (à comparer avec la taille moyenne d'un mammifère sur Terre qui est plus petit qu'un chien). Les mammaliens sont l'espèce terrestre dominante sur Loss. Ils pondent des œufs, mais allaitent leurs petits, et en général, en font un nombre assez réduit (les animaux ayant les plus grandes portées, souvent les plus petits, ne pondent pas plus de 8 œufs à la fois). Leur sang est chaud, mais d'une température d'environ 25 à 32 degrés. Ils ne sont ni plus lents, ni plus bêtes que nos mammifères terrestres, et ont conquis tous les milieux, y compris aquatiques et aériens, mais aucun d'entre eux ne sait respirer sous l'eau, et les mammaliens volants ne sont pas des grands champions du vol. Les mammaliens on assez peu de fourrure, le plus souvent leur régulation thermique est assurée par des successions de couches de graisse de différentes densités. Leurs ornements et robes sont en général plutôt des colorations de leur épiderme, changeant selon leurs cycles reproducteurs, mais ils peuvent arborer des couleurs flamboyantes. La présence d'armures cutanées, osseuse et externe, est assez courante. Enfin, un certain nombre d'entre eux ont des venins, y compris qu'ils peuvent cracher, et quelques espèces ont mêmes des armes de défense plus exotiques, comme des souffles bouillants, ou des armes bioélectriques. Comme pour la flore et les insectes, il y a des mammaliens produisant de la bioluminescence.

Et tous les mammaliens ont un autre point commun : herbivores, ou prédateurs, ils sont terriblement dangereux, redoutablement efficaces, mortellement armés, et fréquemment hostiles. Très peu d'espèces de mammaliens ont pu vraiment être apprivoisées. Malgré tout leur arsenal, les lossyans ne peuvent parvenir à les exterminer, malgré des campagnes de chasse dans les zones habités pour abattre et faire fuir les prédateurs qui aiment mettre l'humain au menu, et les herbivores géants pour qui une enceinte de trois mètre de haut est juste une clôture de jardinet à enjamber.

Il n'y a pas de mammaliens comparables à des singes ou des primates. Par contre il y a quelques espèces qui se tiennent debout sur leurs pattes arrière, leur posture en parfait équilibre grâce à des queues puissantes et étendues, libérant leurs pattes avant. Et quelques-uns d'entre eux disposent de pattes préhensiles. Malgré cela, aucun mammalien n'a jamais développé de culture ou employé d'outils de manière plus que très occasionnelle. Loss n'a aucune espèce indigène qui puisse être comparés à une espèce intelligente au sens "humain" du terme.
Il existe encore bien d'autres animaux surprenants, impressionnants et dangereux sur Loss. On y trouve oiseaux, reptiles, serpents, insectes, et bien sûr poissons, mollusques et crustacées, mais même si certains sont vraiment des dangers flagrants, ils sont très gérables ; et de dimension raisonnable. Non, pas d'arachnides ou de fourmis géantes, pas de parasites monstrueux qui dévorent les humains non plus -les parasites, il y en a, y compris certains effrayant d'aspect et de taille, mais ils ne parasitent que les espèces natives de Loss, sauf exception. On peut quand même rencontrer des moustiques presque aussi long qu'un petit doigt, et quelques rares espèces d'insectes gros comme des lapins, voir des chiens. Quand au reste de la vermine, les toshs, les rats de Loss, ne sont pas vraiment énormes, bien qu'ils puissent facilement peser jusqu'à trois kilos.

Et aussi surprenant que cela paraisse, il y a aussi beaucoup d'animaux domestiques d'origine terrienne: les chats (rares, car les toshs les mangent), les chiens, les chevaux, les lapins, les canards, et les chameaux, par exemple. Les lossyans pensent que ces animaux les ont suivis quand ils sont arrivés sur ce monde depuis la Terre.

1-4 Les symbiotes




Mais le tour d'horizon des créatures de Loss ne pourrait être complet sans parler d'un type de créature "domestiquée" par les lossyans, et que l'on nomme en général les symbiotes. A l'état sauvage, les symbiotes, qui ressemblent à de petits êtres gélatineux et translucides comme des méduses, vivent presque tous comme hôtes inoffensifs sur certains mammaliens, échangeant nourriture, et protection, contre des bénéfices mutuels, le plus souvent en terme d'immunologie et d'amélioration de la régénération cellulaire. Il existe quelques cousins des symbiotes qui sont mortels, et géants, comme les Méduses des Forêts, mais ils sont rares, et épisodiques. On ne sait pas du tout qui fut le premier lossyan à se laisser coloniser par un symbiote, tant leur emploi et leur élevage est ancien, mais les lossyans apprirent à tirer avantage de ces créatures à leur propre compte, jusqu'à les domestiquer et en faire la sélection pour pouvoir faire émerger de ces animaux des avantages, parfois prodigieux, qui les intéressaient. Beaucoup de lossyans, désormais, vivent avec un symbiote qui, sur son hôte, apparait comme une sorte de fin filigrane dessinant des arabesques sur la peau à partir d'un petit noyau central semblable à un grain de beauté ou une petite perle. Les symbiotes sont à la base d'une grande partie de l'efficace et surprenante médecine lossyane.
avatar
psychee
Admin

Messages : 320
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 45
Localisation : Collonges, Valais, Suisse, quelque part sur la Terre

Feuille de personnage
Archetype: Erudit
Vertus:
VertusNiveau
Honneur4
Courage7
Sagesse7
Foi1

Voir le profil de l'utilisateur http://loss.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum