Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partagez !
Galerie


Sondage

3- Les hommes de Loss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3- Les hommes de Loss

Message par psychee le Ven 30 Jan - 20:29

3-1 Aspects physiques


Les lossyans frappent comparés aux terriens pour leur apparence physique en général, et leur taille moyenne. Sur Terre, un homme d'un mètre 90 est très grand. Pour un lossyan, c'est la moyenne. Ce qui veut dire qu'un grand lossyan peut atteindre 2m20. Et les plus grands, des géants comme Abba ou Eïm dans le roman, font 2m30. Et mêmes les femmes sont grandes. 1m75 est une moyenne, 1m80 est courant.
Ils sont aussi nettement mieux bâtis, plus athlétiques, et d'allure plus puissante que les terriens. Le fait est qu'à la base, la légère différence de gravité joue sur la différence de taille. La stature impressionnante -et large-  des hommes et femmes de Loss est du à deux causes.

En premier lieu, c'est un  bénéfice de leur régime alimentaire qui inclue fruits, quelques céréales, mais surtout légumes et viandes indigènes. Non, ce n'est ni de la potion magique. Les effets biologiques sur les humains de la nourriture lossyanne ne sont apparus qu'au fil des générations. Les enfants d'un terrien seront plus petits que ceux d'un lossyan, et ils ne rattraperont la carrure lossyanne qu'en trois ou quatre générations. Les lossyans ont par contre vite privilégié les aliments dont ils avaient constaté l'effet, entrés dans leur régime alimentaire depuis des millénaires.

En second lieu, la différence moyenne de pression atmosphérique entre la Terre et Loss, ici plus élevée. Les terriens qui arrivent sur Loss passent quelques temps à avoir un peu de mal à respirer, ce qui passe assez vite, mais cette différence de pression a aussi joué en faveur d'une augmentation légère de la capacité pulmonaire et des muscles de la cage thoracique. Et de leur silhouette large et un peu en V.
En comparant leur force, un lossyan parait franchement plus puissant qu'un terrien. Mais c'est surtout une apparence. Comme la grande majorité des terriens importés sur Loss sont des femmes citadines, elles ne font pas tellement le poids face à des lossyans qui sont dans leur grande majorité travailleurs physiques et bâtis comme des armoires normandes. Par contre, un terrien musclé, physiquement aguerri, ou bon pratiquant de sports de combats revient largement à égalité avec un lossyan, et pourra lui tenir tête. Le dixième de différence de gravité est alors en sa faveur.


3-2 Les ethnies & les apparences des lossyans


Passé ces points, les lossyans sont aussi variés que les humains sur Terre. Seul détail remarquable, il n'y a aucune ethnie originaire du continent américain qui ait été implanté sur Loss. On trouve des asiatiques, des africains, des sémites, des indo-européens, des slaves, des méditerranéens -surtout d'origine grecque- des scandinaves. Mais aucunes amérindiens, sauf quelques rares importations, plutôt récentes.
Les ethnies les plus répandues et courantes, autour des Mers de la Séparation, sont les africains, les méditerranéens des Plaines de l'Eteocle, les sémites de l'Athémaïs, et les asiatiques du l'empire de l'Hemlaris. Les habitants de l'Hégémonie sont slaves, et pas mal d'entre eux sont nordiques. Après les brassages et métissages nombreux, voir des hommes de grande carrure, blonds, ou châtain clair, la peau mat, voir café au lait, avec des yeux bleus et verts, est courant.

Il y a vraiment très peu de lossyans aux cheveux roux. Vu comment ils ont été purgés après les Guerres Divines, vu comment ils sont pourchassés et asservis aujourd'hui, ce trait est rare. Naitre roux, surtout pour une fillette, est une malédiction ; si elle n'a pas été abandonnée, voire tuée enfant, une personne rousse sera asservie vers sa 13ème année et risque fort de finir comme offrande à l'Eglise du Concile. Il y a aussi peu d'albinos et de gens aux yeux vairons. Les superstitions des lossyans ne leur prêtent pas de beau rôle, et on a même tendance à les tuer dès que ces traits apparaissent, ou les abandonner à leur sort.

A noter que quelques lossyans vivent très vieux. Nous y reviendrons, mais si l'espérance de vie moyenne tourne aux alentours des 38 ans -il y a encore une assez forte mortalité infantile en général- et qu'on appelle "ancien" un homme qui a passé la cinquantaine, il y a des lossyans âgés de deux siècles, voir plus, sans que le temps semble avoir prise sur eux.


3-3 La fierté des lossyans


Les lossyans sont tous des gens fiers. Ils sont fiers d'eux, de leur famille, des leurs ancêtres, de leurs œuvres. L'humilité n'est franchement pas un trait lossyan, ils laissent cela aux ascètes religieux et à leurs esclaves. Ils aiment aussi se vanter et enjoliver leurs exploits. La gloire et le renom sont importants, car la renommée rejaillit sur sa famille et sur les siens ; un lossyan peut très bien perdre toute prudence s'il voit une bonne occasion d'accomplir un exploit glorieux, ce qui les rend courageux et aventureux.

L'immense majorité des lossyans est indéfectiblement attaché à sa famille, sa cité, puis à son peuple et éventuellement sa confrérie de métier. Et dans tous les cas, le lossyan est fier de son appartenance, et des siens. Une fierté susceptible et chatouilleuse qu'il n'est pas toujours judicieux d'insulter sans être sûr de soi. Les crimes d'honneur, et les vengeances et vendettas ne sont pas rares.

Dans un univers rude et dangereux, la solidarité familiale est non seulement un moteur, mais une obligation pour survivre. Un lossyan sans famille, sans proches, sans clan, est un être seul, perdu, à la merci du premier danger et risque d'être soupçonné ne pas avoir d'honneur.


3-4 L'honneur des lossyans


L'honneur est vital pour un lossyan. Comme mentir et se vanter est courant, les lossyans ont pour habitude de souvent se chamailler sur ce point. Et c'est un jeu, pour eux. Mais si on met trop leur parole -même une vantardise- en doute, cela peut finir par se régler en duel. Ou en pugilat.

Les lossyans évitent les duels, surtout à mort. Ils préfèrent souvent les bagarres. Une coutume respectée par presque tout le monde -au risque d'y perdre son honneur- est qu'un homme qui en tue un autre en duel, devient responsable de sa famille. Aussi, les lossyans y réfléchissent à deux fois avant un duel aux armes. Seuls les jeunes hommes sont assez stupides pour ce genre de choses, n'ayant pas encore de famille à charge.

Un lossyan évite donc de mettre stupidement en jeu son honneur, et celui de sa famille par la même occasion. Car celle-ci sera la première à châtier l'imprudent, et après cela, il lui faudra prouver par ses efforts qu'il mérite à nouveau la confiance de sa famille.

Pour les femmes, si l'honneur est tout aussi important, le règlement des litiges d'un honneur froissé est plus compliqué, car rares sont les femmes à savoir se battre, ou en avoir le droit. Elles doivent donc trouver un champion, ce qui veut dire le plus souvent faire appel à leur famille, qui leur demandera des comptes. Les femmes lossyannes sont donc bien plus attentives que les hommes à éviter les disputes et les conflits et à mettre en jeu leur honneur.

L'honneur n'a pas de prix. Et un lossyan va éviter de le compromettre. Sans honneur, un lossyan n'a plus de parole et on ne le respectera plus. Hors, l'honneur d'un lossyan est le ciment de la cohésion familiale et des relations entre les hommes. C'est une grande partie de ce qui forge sa renommée et donc le respect de ses pairs. Un lossyan sans honneur n'a plus de parole, ses promesses, serments, et engagements ne valent plus rien. Un lossyan sans honneur peut être arnaqué, dépouillé et trompé, sans scrupules. Et il ne lui restera rien, à part ses armes et ses bras, pour tenter de le défendre et le reconquérir. Ce qui n'est pas aisé, les lossyans ne sont pas et de loin, tous de bons combattants.


3-5 Superstition, hospitalité, curiosité, respect de la vie


Les lossyans sont superstitieux. En plus de leur crainte respectueuse et méfiante des membres redoutés de l'Eglise du Concile, les lossyans craignent leurs nombreux dieux, les esprits, les spectres, les mauvais présages et les signes célestes. Un lossyan athée ou mécréant est presque inimaginable pour eux et l'apostasie est presque partout un crime religieux grave. Les devins, les intercesseurs spirituels et les prêtres ont donc une grande importance pour eux, et il est étrange et inquiétant, pour un lossyan, de voir un homme se lancer dans de grands projets sans les consulter.

L'hospitalité tient une grande importance dans la notion de l'honneur. On ne laisse pas sa porte fermé à un voyageur qui cherche un toit pour la nuit. Et ce même voyageur honorera ses hôtes de son mieux, par des services, du troc, par le récit de leur hospitalité qu'il racontera ailleurs, etc. Fournir des vivres à un homme dans le besoin, lui prêter son cheval (qui sait revenir tout seul à la maison), n'est pas rare. Tout le monde faisant peu ou prou cela, on sait qu'on trouvera toujours un endroit où dormir au chaud et avoir un peu de soupe.

Les lossyans sont aussi en général tous assez curieux. La défiance envers la nouveauté est relativement faible. Sauf si cette nouveauté a des apparences de magie, ou s'ils peuvent craindre qu'elle éveille la méfiance des Ordinatorii. Ils respectent les érudits, les savants, les ingénieurs, même s'ils peuvent aussi s'en méfier un peu. Comme les lossyans sont notoirement courageux et aventureux, ils peuvent prendre des risques pour assouvir leur curiosité.

Les lossyans respectent la vie, surtout la vie humaine. Leur monde est peuplé de prédateurs pesant deux ou trois fois leur poids, la nature sauvage de Loss est franchement hostile et n'est pas faite pour les hommes, une vie humaine est donc précieuse. Les lossyans ne font pas de massacres. Ils ne tuent pas inutilement. Quand ils capturent un ennemi, ils vont soit le retenir comme otage contre rançon, soit l'asservir et éviter de l'exécuter sauf si la nécessité l'impose. Il n'y a que les croisades les plus sanglantes des Ordinatorii, et les raids de vengeance, qui mettent à mal ce principe. Même avec leurs esclaves, les lossyans évitent la cruauté. Sauf quand les lois ou les traditions l'exigent, et ce même si un maitre a tout droits sur son esclave qui est sa propriété, tuer un esclave est très mal vu. Surtout une femme. Et comme renommée et honneur dominent les relations sociales, tuer son esclave ne va pas aider à se faire une bonne réputation.


3-6 Les hommes & les femmes


Enfin, les lossyans sont en général virils, notoirement machistes et clairement sexistes. La société lossyane est patriarcale, c'est ce qui domine dans les cités-état, et encore plus dans l'Hégémonie et chez l'empire oriental de l'Hemlaris. Les femmes sont sous la responsabilité et le joug des hommes de la famille : leur père, leurs frères, leur chefs de famille, leur époux. Une femme indépendante, libérée de l'autorité masculine, est rare. Pour y parvenir, elle a du faire preuve de qualités remarquables, et d'un caractère exceptionnel et opiniâtre, autant que de beaucoup d'intelligence face aux méfiances des hommes pour sa place. Mais il y a des femmes officiers militaires, capitaine de navire, dirigeantes de guildes, professeurs, entrepreneuses et chef de famille. Et les lossyans respectent -même s'ils s'en méfient- celles que l'on nomme les "femmes d'épées", les femmes indépendantes et fortes, souvent combattantes mais pas forcément, qui ont décidé de défendre leur honneur à la manière des hommes, et sont prêtes à se battre en duel.

Pour un homme en général, la femme est faible et lui est inférieur. Il est de son devoir de la protéger, de veiller sur elle, mais aussi de faire usage de tous les moyens pour qu'elle obéisse et se soumette à son autorité. Loss est un monde très rude, y mourir est facile, la mortalité infantile est relativement élevée, et les conflits et guerres où l'on asservit les vaincus sont courants. La majorité des lossyans considèrent donc que la place de la femme est à la maison, près des enfants ; et qu'une femme ne devrait pas se mêler des affaires des hommes, ni diriger et encore moins combattre. On ne peut cependant se passer de l'aide aux travaux et au commerce d'une femme ; la plupart du temps, les femmes ne sont donc pas enfermées chez elles, travaillent avec leur famille, et peuvent parfois avoir d'importantes responsabilités. Mais, dans certaines régions, surtout sous l'influence de l'Hégémonie, et où pèse le plus la religion de l'Eglise du Concile, ce sexisme confine à la misogynie, et l'illusion de la femme faible, inférieure à l'homme en tout points, soumise à lui, est une réalité qui ne se discute pas.

Il faut bien comprendre que dans le cercle familial, un chef de famille a quasi tous les droits sur sa maisonnée, y compris dans certaines régions de  vendre, ou de asservir sa femme ou ses filles ! Une femme dépend de sa famille ou de son époux. Celui-ci il a parfaitement le droit de punir sa femme, peut même la battre, l'enfermer, et il peut la répudier -non sans devoir cependant lui verser un dédommagement, bien que souvent fort modique. Cependant, plus on va vers le sud, et  à Armanth et dans l'Athémaïs  en général,  et plus la protection juridique des femmes dans le cercle familial devient nettement plus marquée, et moins inégalitaire. On leur accorde le divorce, le droit d'héritage et de propriété, le droit de porter plainte en cas d'abus et violentes conjugales. On leur donne plus de valeur. Et  dans ces régions un homme qui bat, ou pire asservit sa femme ou vend une de ses filles, risque fort bien d'y perdre sa renommée et donc son honneur, s'il ne se retrouve pas devant un tribunal sur plainte de sa propre famille !


3-7 L'esclavagisme sur Loss


Enfin, les lossyans n'ont aucuns soucis avec le concept de l'esclavagisme. Il a même un certain caractère sacré, on le nomme le Haut Art et il était à l'origine l'apanage de l'Eglise du Concile, ce qui n'est plus le cas. Il est considéré utile, nécessaire, et l'immense majorité des lossyans ne comprendrait pas qu'on le juge inacceptable. L'esclavagisme n'est pas qu'un état de fait, pour les lossyans ; c'est un art,  pratiqué par une profession respectée, et jugé indispensable à toute cité.

Le Haut Art n’est pas juste le fait d’attraper une femme, la maltraiter quelques temps, l’asservir et la revendre. Mais tout un ensemble de techniques et de méthodologies, de codes et de règles, tous visant à briser cruellement et conditionner profondément une femme pour en faire un animal asservi, totalement incapable de survivre sans le joug d’un maitre. Animalisée, soumise, marquée à jamais,  elle ne pourra plus retrouver son autonomie de manière véritable. Même hypothétiquement affranchie, une femme qui a subi le Haut Art ressentira à jamais le manque du joug d'un maitre, et sera fragilisée.

Parce que le Haut Art est répandu et que l'esclavagisme est considéré normal et nécessaire par la plupart des peuples lossyans, et parce que toute femme ayant commis un crime, ou capturée par un ennemi, est pratiquement sûr d'être condamnée à l'asservissement,  la grande majorité des femmes de Loss ont appris la prudence dès qu'il y a un risque potentiel qui pourrait les soumettre à ce sort que toutes redoutent. Si on asservit aussi les hommes, on ne pratique jamais le Haut Art sur eux. Et celui-ci n'est en général pratiqué que par les hommes.

Sur Loss, on accorde une valeur relative aux métaux précieux et aux pierreries, simplement parce qu’ils sont plus abondant sur ce monde. Il est des choses bien plus recherchées en termes de rareté, comme le Loss-métal, mais avec le temps, un signe de richesse parmi d'autres fut de posséder des femmes, puisque depuis le Concile, leur esclavagisme était devenu une norme qui en frappait un grand nombre, et donc une marchandise et une monnaie d’échange. Le phénomène est accentué par le besoin de satisfaire aux offrandes régulières de chanteuses de Loss et de rousses exigé par l'église du Concile, mais aussi par ses Dogmes religieux sur qui doit être asservi (comme les chanteurs de Loss, les femmes rousses, les terriens et les criminelles). Les femmes peuvent au final devenir parfois un véritable objet de convoitises et de conflits. Mais l'attachement des lossyans aux vertus tend à les rendre raisonné sur ce sujet. Le plus souvent, on évite d'asservir une femme libre, sauf si c'est malheureusement pour elle une belle prisonnière de guerre, ou qu'elle a commis un crime.

Un homme sans esclave est vu en général par les lossyans comme soit un pauvre, ce qui n'est en rien déshonorant, soit un faible, ce qui l'est plus. Cependant, il y a peu d'esclaves, et encore moins d'esclaves ayant subi le Haut-Art. Seules les plus riches familles bourgeoises et aristocratiques se permettent d'avoir un "harem", ce qu'on appelle Jardin des Esclaves. Et les gens aisés n'en possèdent pas tous une, loin s'en faut. Une esclave peut enfanter, et selon les cas, et la décision de son propriétaire, son enfant sera décidé esclave à sa puberté, ou affranchi dès sa naissance, et adopté par la famille.

Il est à noter qu'affranchir une esclave n'est pas si rare. Souvent ce sera pour l'épouser, ou l'offrir en mariage, mais aussi pour l'adopter dans la famille, la récompenser d'un acte exceptionnel ou d'une grande bravoure.

Les esclaves mâles quand à eux vivent un sort bien plus déplorable. Les lossyans ont du respect pour leurs esclaves femmes. Si elles ne sont plus considérés que comme des animaux de compagnie, des servantes corvéables, voire des distractions sexuelles, elles sont souvent chéries et plutôt bien traitées, même si leur sort peut parfois être franchement glauque, comme les houris des bordels des cités. Les esclaves hommes eux sont traités comme une force de travail sacrifiable sans aucuns scrupules, dont la vie n'a aucune sorte de valeur. Ils sont envoyés sur les chantiers et aux mines, mal nourris, maltraités sans pitié, et leur vie est en générale courte et cruelle. Les seuls à avoir une petite chance de s'en sortir sont les gladiateurs, qui ont une petite chance un jour de gagner leur affranchissement s'ils parviennent à briller dans l'arène, et rester en vie assez longtemps.

avatar
psychee
Admin

Messages : 320
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 45
Localisation : Collonges, Valais, Suisse, quelque part sur la Terre

Feuille de personnage
Archetype: Erudit
Vertus:
VertusNiveau
Honneur4
Courage7
Sagesse7
Foi1

Voir le profil de l'utilisateur http://loss.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum