Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partagez !
Galerie


Sondage

Les inspis littéraires de l'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les inspis littéraires de l'auteur

Message par psychee le Sam 7 Fév - 2:47

Allez bombons le torse, et parlons de mes inspirations avant tout littéraires pour Les Chants de Loss.
Et pour qui me connais bien, la première que je citerai largement en tête de toutes, nan, c'est pas John Norman et Gor, mais....
Tanith Lee, et principalement la Saga d'Uasti et surtout le troisième volet : la quête de la Sorcière Blanche. Là, entre univers sexiste vu par la plume d'une femme, violence sans freins, romances qui ne peuvent pas bien finir et sexe à tous les étages dans un med-fan de fin du monde, avec des héros dotés de pouvoirs les plaçant totalement hors de portée du commun des mortels, au point de leur interdire tout vie avec les quidams moyens, c'est un bonheur. On pourrait presque y retrouver toutes les bases de Loss, si j'y réfléchis. Et pourtant, j'ai du lire cela y'a 20-25 ans.

Ensuite, ce serait à égalité Marion Zimmer Bradley pour le Cycle d'Avalon, et Robert E. Howard et Edagr Rice Burrought, le premier pour Conan, le second pour John Carter of Mars. Dans cahcun des cas, encore une fois, et apparemment c'est un thème qui me parle, c'est dans la relation hommes/femmes, et la relation à un univers sexiste et des héros qui brisent les tabous ce cet univers, que je m'attache et m'arrête. Chacun à leur manière, car nous avons vraiment trois époques, et trois regards bien différents. Petit bémol tout de même pour John Carter of Mars, dont on sent que l'auteur  est bien de son époque et de son mode de pensée. Dans les trois cas, il y a aussi ce rapport complexe à des autorités, religions, codes obscurantistes, et le désir de s'en affranchir, de les passer outre, de les défier, chacun encore une fois à sa manière. Mention spéciale pour Bradley, qui réécrit la geste du Roi Arthur vu par les femmes, un tour de force magnifique et grandiose.

Finalement John Norman et le Cycle de Gor fait mickey au milieu de cette pléthore d'écrivains de génie. Je ne le cite ici que parce que j'ai lu trois de ses bouquins, et que les Chants de Loss sont nés indirectement d'une envie d'écrire sur un thème similaire, mais avec la plume d'une femme, et une tentative d'intelligence dont sa prose et son contexte étaient dépourvus. Gor est du roman de gare médiocre et sans humour, écrit par un auteur machiste, sexiste et un peu trop réac, qui se prends trop au sérieux pour la qualité de ce qu'il a produit. Mais ne pas le citer serait quand même égoïste de ma part.

Enfin, mais étrangement, sans que rien de Loss ne vienne de ces deux derniers auteurs, et non des moindres, sans le moindre doute deux génies du 20ème siècle, je citerai Franck Herbert pour le cycle de Dune. Non que ce soit ce que je préfère de ce qu'il a écrit, mais j'aimerais parvenir à avoir la même profondeur dans l'univers de Loss, que celle qu'il a instillé dans son univers. Et Ernest Hemingway, pour rien moins que son génie littéraire pure. Quand je ne sais plus comment je dois écrire, je retourne lire ses nouvelles, et m'y ressource. Et j'espère arriver à avoir 1% de son talent, j'en m'en contenterai amplement !

psychee
Admin

Messages : 320
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 45
Localisation : Collonges, Valais, Suisse, quelque part sur la Terre

Feuille de personnage
Archetype: Erudit
Vertus:
VertusNiveau
Honneur4
Courage7
Sagesse7
Foi1

Voir le profil de l'utilisateur http://loss.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum